mimipouic

moi

06 mars 2006

héhé

Alors voilà, ya des jours comme ça, qui sont tristes comme un téléfilm de M6. Oui, oui, les téléfilms où on voit Becky, 8 ans, aveugle, qui tente de sortir de l’alcoolisme sa mère Samantha, diabétique et illettrée. Que du léger quoi.

 

flush

De ces jours qui commencent par des matins qui puent la défaite… Plus de café, que dalle, plus de clope (ha mais oui, j’ai arrêté), plus rien qui donne envie de se lever. Et il pleut, en plus.

 

Et puis après tout le monde te saoule.

 

A commencer par ta voisine logorrhéique, qui t’alpague quand tu vas chercher le courrier, et te casse les couilles avec sa vie, pendant que toi tu réfléchis comment lui dire poliment que t’en as rien à carrer des hémorroïdes du caniche de Mme Schmitt… Et après ça continue avec le chauffeur du bus, qui te regarde d’un œil aussi vide qu’un frigo somalien quand tu lui fais pathétiquement signe d’ouvrir la porte, et qui démarre sous ton nez en te tapissant l’intérieur des poumons de dioxyde de carbone… et puis quand le prochain bus arrive enfin, alléluia, il s’arrête – forcément tu t’es allongé par terre devant l’abribus pour pas le rater – et ensuite, une fois dedans, il y a l’inévitable gros lourd qui t’écrase violemment contre une vitre dans un virage et réduit en bouillie 2 ou 3 de tes organes internes (non, c’est pas grave t’inquiète je voulais pas d’enfants de toute façon, hahaha …).

 

Après, la marchande de journaux est bien chiante aussi, parce que tu veux acheter Libé avec un billet de 20 et puis elle ça l’énerve, hein, ces gens là qui viennent acheter 3 fois rien avec des gros biftons, non mais sérieux, hein (alors pour la calmer t’achètes aussi Voici, qu’est ce qu’il faut pas faire, franchement, comme si t’en avais quelque chose foutre de l’opération ratée des seins de Mylène Farmer) et puis après, avec ton journal, tu n’as peur de rien, t’enchaînes avec la boulangerie – je suis bien française, putain, le journal, la baguette, pourquoi pas voter à droite aussi – et là ça continue… devant toi t’as une bonne femme qui veut payer par carte bleue mais elle a que 11 neuros d’achat et la cébé c’est à partir de 12 neuros, qu’elle dit la boulangère… Et c’est reparti pour un discours « ha ben oui mais nous on a des frais, aussi, faut comprendre, hein, les gens y sont pas croyables, on leur donne ça et ils après ils veulent ça, non mais par les temps qui courent, au vu des circonstances, au jour d’aujourd’hui et puis les impôts, tout ça… » (la certitude m’est venue qu’il y avait une épreuve de geignardise pour entrer à l’école des commerçants et si tu la rates, t’as pas le droit d’ouvrir de magasin, c’est obligé - ou alors je caricature mais c’est pas mon genre).

 

 

 

Et après, tu rentres enfin dans ton appart et là, t’as le coup de grâce, un coup de téléphone de ta mère…:
« e
t sinon, toujours célibataire ? »

 

Oué, oué, merci de me le rappeler. D’ailleurs je me suis inscrite aux championnats du monde de célibat. Je rencontre le Pape en demi-finale.

 

 

 

 

 

Elena

Posté par mimi_pouic à 01:26 - rien - Commentaires [0] - Permalien [#]

moi

salt!

Posté par mimi_pouic à 01:21 - rien - Commentaires [0] - Permalien [#]